6 qualités d’une bonne communauté

Quand on me pose des questions sur l’utilisation des réseaux sociaux comme Twitter, LinkedIn ou Facebook on ne s’attend généralement pas à ce que je fasse un tuto sur la création de compte, chose qui est à peu de personnes près à la portée de tout le monde. Ce que je dois entendre par là, c’est comment arriver à faire passer un message auprès d’une communauté réceptive, ce qui sous entend par ailleurs qu’il faut créer une communauté ciblé et créer un message.

Créer une communauté n’est pas si aisé.

Pour bien démarrer il faut commencer par créer une politique autour des réseaux sociaux et de l’utilisation qu’on veux en faire, ce qui permettra de définir des champs d’actions et des priorités, c’est un peu comme aux échecs, si vous décidez de bouger trop rapidement le roi et de le mettre dans la ligne de mire de la dame et des fous sans le protéger vous êtes à coup sûr de perdre très rapidement la partie. Votre style d’écriture et la personnalisation du sujet sont les déterminants marketing de votre ligne éditoriale. Si on se tient à l’enquête réalisé par ITSMA sur les réseaux sociaux, on note que 68% des personnes ont déclaré que les aspects marketing avaient joué un rôle de catalyseur.

Je vous propose une liste de 6 qualités que doivent avoir vos communautés.

1. Informelle

Les réseaux sociaux sont des supports d’échanges en temps réel, ce qu’il faut c’est réussir à trouver un juste milieu entre les différents types de langages : soutenu, familier et courant tout en faisant attention à la manière que l’on a de s’exprimer. Une bonne technique pour en juger et se re-lire à voix haute. Si cela vous parait trop étouffant, trop long ou trop alambiqué il faut simplifier. Arriver à surprendre, ne pas rester cloisonné dans un uniforme c’est ce qu’on demande à une communauté, il faut la tirer, l’exploiter, la pousser au plus loin de ses moindres recoins.

2. Grammaticale

La communication en temps réel par écrit à des contraintes, on comprend qu’il est assez difficile de ne pas mâcher des mots, faire des fautes d’orthographes, avoir une syntaxe qui coucherait Shakespeare en 2 temps 3 mouvements mais il n’empêche qu’il faut apprendre à prendre son temps pour ne pas porter préjudice à sa notoriété, sa marque quitte à converser avec moins d’interlocuteurs.

Utiliser des atouts de langage comme la dialectique qui permet dans une discussion de réussir à convaincre son interlocuteur avec toutes les connaissances dont on dispose sur le sujet est un plus, on se trouve là dans une atmosphère de confrontation qui doit permettre d’atteindre un niveau supérieur de la discussion. Lorsque l’on s’exprime il faut faire en sorte d’utiliser le moins de jargon possible car on cherche à atteindre une cible large qui n’est pas forcément technique, on parlera de vulgarisation.

3. Communautaire

On s’exprime d’une façon différente en fonction des personnes, des lieux et des moments. Quand on s’adresse à une communauté, il faut s’adresser à un groupe de personnes d’une seule voix, que le groupe soit homogène ou d’une très grande diversité l’exercice est d’autant plus difficile mais il doit rester le même. Dans une conversation direct avec un membre de sa communauté il ne faut pas oublier que l’on s’adresse en faite à tous par le caractère indivisible de celle ci.

4. Originale

Pour creuser son trou dans la masse des communautés qui existe sur internet et pour espérer plaire aux internautes il faut proposer des concepts orignaux, des idées, pas forcément du jamais vu mais il faut que votre communauté ait un intérêt et qu’elle se démarque des autres. Les blogs sont idéales pour créer et partager, parce que les lecteurs peuvent contribuer et approfondir une réflexion.

5. Pertinente et intéressante

Fédérer des internautes est une chose mais les fidéliser en est une autre. Il est devenu très facile de se désabonner et c’en est même devenu un sport, sur Facebook et Twitter, il y a de plus en plus d’inscrits qui regardent régulièrement leurs groupes, amis, pages fans, sites favoris et décident de se désinscrire car ils n’y voient plus d’intérêt. Il faut donc autant que possible mettre en avant le principe de sa communauté, pourquoi est ce qu’elle a été créer, comment elle va évoluer et qu’est ce qu’elle va pouvoir apporter. Après il faut s’y tenir car au moindre dérapage, manque de pertinence on vous attend au tournant.

6. Utile et Généreuse

Il ne faut pas se le cacher, si on crée une communauté c’est que l’on va y trouver un intérêt personnel, que ce soit pour générer du trafic sur son site/ blog, promouvoir un jeu concours/ produit, se créer un carnet de contact etc. on y trouve son utilité. Mais il ne faut pas non plus oublier d’être généreux car comme vous le savez si bien, il faut donner pour recevoir. En plus des actus régulières, il faut aller chercher des exclusivités, faire gagner des codes/ cadeaux, donner de son temps pour répondre aux questions, pousser des réflexions demandés par la communauté, animer des sites/ blogs concurrents, des forums. En somme, il faut se mettre dans la peau d’un internaute qui se connecte à internet pour passer un bon moment, qui ne va pas lui faire perdre son temps.

Ajouter un commentaire

© Chronoduweb